LE PROJET

 

Choix du site

L’identification d’une zone favorable à l’étude d’un parc éolien intervient au terme de l’analyse et du croisement de nombreuses données cartographiques, telles que l’éloignement aux zones d’habitation, les servitudes terrestres et aériennes, les enjeux patrimoniaux et environnementaux, les possibilités de raccordement au réseau d’électricité, et bien sûr le gisement de vent, sans lequel un projet éolien n’a pas de sens.

Dans le cas du projet éolien de Saint-Mathieu, la communauté de communes Bandiat Tardoire Avenir (devenue depuis CC Ouest Limousin) a elle-même mené en 2007 et 2008 des études qui ont abouti à la création en 2009 d'une Zone de Développement Eolien (ZDE) par arrêté préfectoral.

C'est dans ce cadre que s'est inscrit l'appel à projets remporté par WKN France, qui aboutit aujourd'hui au présent projet.

Commune de Saint-Mathieu

Zone de développement éolien

 

Les études initiales

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Plus d’une année est nécessaire pour caractériser finement le contexte environnemental dans lequel s’intègre le projet éolien.

 

Pour déterminer l’implantation d’un parc éolien (nombre, position et modèle d’éoliennes) et élaborer l’étude d’impact sur l’environnement, WKN France fait appel à des experts indépendants (naturalistes, paysagistes, acousticiens) et des experts spécialisés dans la mesure et la caractérisation du vent.

ÉTUDES DE VENT

Un mât de mesure d’une hauteur de 100 m, équipé d’instruments et capteurs, puis un lidar, ont mesuré sur site en continu vitesse et direction du vent, température, et pression atmosphérique. Les données enregistrées ont ensuite été comparées aux données des stations Météo France pour établir un modèle de prévision long terme de la vitesse du vent.

ÉTUDES FAUNE / FLORE

Des experts écologues ont observé et recensé les espèces animales et végétales pendant un cycle biologique complet. Une attention particulière est notamment portée pendent cette phase sur les espèces protégées, les oiseaux et les chauves-souris.

ÉTUDES ACOUSTIQUES

L’étude acoustique a consisté dans sa première étape à placer des micros au niveau des habitations les plus proches de la zone d’étude au cours d'une campagne de mesures pour évaluer le bruit ambiant.

ÉTUDES PAYSAGÈRES

Les paysagistes ont évalué la compatibilité d'un projet éolien avec les enjeux patrimoniaux (monuments historiques, sites inscrits ou classés, paysages emblématiques, etc.).

Les éléments structurants du paysage ont été recensés pour donner les bases de l’intégration paysagère du parc éolien.

 

Implantation et caractéristiques du projet retenu

Plusieurs critères sont pris en considération lors de l’analyse permettant de faire un choix entre les différentes variantes de projet étudiées. Parmi eux, on compte notamment l’impact sur l’environnement (paysage, biodiversité, acoustique), la production d’énergie attendue et la performance économique du projet.

LE PROJET EN CHIFFRES

4

éoliennes
de 180 m de haut

en bout de pale

1

poste
de raccordement
au réseau

32

GWh
de production annuelle électrique

12 250

habitants
en équivalence consommation

CARTE D'IMPLANTATION

 

Photomontages

Au cours de l’étude paysagère, plusieurs dizaines de photographies ont été prises et ont permis la préparation de photomontages insérant les éoliennes considérées dans l’environnement réel actuel. Ils ont pour but de fournir une représentation visuelle la plus réaliste possible du parc éolien après sa construction et de permettre ainsi d’apprécier au mieux son impact et son insertion paysagère. En voici quelques-uns réalisés depuis les lieux qui offriront le plus de vues vers le parc. L'ensemble du carnet de photomontages sera consultable prochainement dans le dossier d'enquête publique.

Prise de vue depuis l’entrée nord-est du hameau de Vieilleville - Eolienne la plus proche : E2, à 2 169 m

Prise de vue depuis le hameau de la Termenière - Eolienne la plus proche : E4, à 2 210 m

Prise de vue depuis la D675 au nord de l’étang de Saint-Mathieu, au niveau du lieudit Chez Chabert - Eolienne la plus proche : E2, à 3 327 m

Prise de vue depuis la D67 en sortie sud de Saint-Mathieu - Eolienne la plus proche : E1, à 1 864 m

Prise de vue depuis l’ouest du hameau de la Forge - Eolienne la plus proche : E2, à 2 014 m

Prise de vue depuis le hameau de Puisseguy - Eolienne la plus proche : E3, à 1 647 m

Prise de vue depuis les hameaux de Pierregreffier et le Bournat - Eolienne la plus proche : E2, à 592 m

Prise de vue depuis la D67, à la sortie nord du hameau de Fonsoumagne - Eolienne la plus proche : E1, à 746 m

Prise de vue depuis la D117, à la sortie de Fonsoumagne - Eolienne la plus proche : E1, à 539 m

 

La démarche ERC : Eviter - Réduire - Compenser

La séquence ERCA (Eviter, Réduire, Compenser, Accompagner), a été mise en application à toutes les étapes du développement du projet éolien de Saint-Mathieu, conformément aux exigences d’une étude d’impact sur l’environnement.

Elle a pour but d’évaluer les impacts du projet sur son environnement afin, comme son nom l’indique, de les éviter au maximum si possible dès la conception, puis de les réduire si l’on ne peut pas les éviter, et en dernier recours de les compenser en cas d’impacts résiduels persistants.

Lors de cette séquence, les bureaux d’études, experts indépendants, ont donc proposé et défini, en concertation avec le porteur de projet, des mesures proportionnées et efficaces, adaptées au projet de parc éolien de Saint-Mathieu, à ses impacts et à son environnement.

PRÉSERVATION
DE LA BIODIVERSITÉ

Suite au recensement des espèces, les experts écologues ont formulé des préconisations qui ont permis d’éviter un maximum d’impacts sur le milieu naturel dès la conception du parc grâce aux choix d’aménagement et d’implantation.


Des mesures de réduction, de compensation et de suivi viendront compléter le dispositif, par exemple :

  • Adaptation des plannings de travaux aux différentes sensibilités environnementales.

  • Arrêt du parc lors de certaines conditions météo favorables à l’activité des chiroptères.

  • Installation de nichoirs et de gîtes artificiels pour les oiseaux et les chiroptères.

NORMES
ACOUSTIQUES

Sur la base des captations sonores réalisées dans le cadre des études initiales, il a ensuite été possible de modéliser l’acoustique du futur parc éolien dans son environnement proche pour vérifier que le projet respecte les seuils règlementaires


Les éoliennes fonctionneront selon un mode optimisé lorsque le vent atteindra une certaine vitesse dans certaines directions, préservant ainsi la tranquillité des riverains.

INTÉGRATION
PAYSAGÈRE

Dans l’aire rapprochée du parc (rayon de 5 km), les éoliennes du parc seront globalement peu perceptibles depuis les lieux de vie en raison du relief, des boisements et du bâti.

 

Toutefois, depuis certains endroits de l’aire immédiate (rayon de 2 km), une ou plusieurs éoliennes seront visibles.


Des plantations de haies et de bosquets seront réalisées autour des lieux les plus sensibles, pour atténuer certaines perspectives vers le parc éolien.

PARC ÉOLIEN
DE SAINT-MATHIEU